2013 – La Maison du passeur

La maison du passeur (texte écrit par les élèves de l’atelier et M. Bellamy)

Mesdames

messieurs

messires

gentes dames

damoiselles

damoiseaux

rois

reines

empereurs

avocats

notaires

serfs

chevaliers

princes

princesses

messagers

évêques

moines

moinillons

sorcières

ladies

and gentlemen

Ouvrez grand vos oreilles, nous allons vous conter la triste et pathétique histoire du fils du passeur.

Notre histoire se passera sur les rivages de Garonne.

Vous y verrez un pauvre jeune homme que les fortunes de la vie ont blessé et amené en ces lieux.

Vous y verrez un homme animé de noirs desseins, un criminel, un assassin.

Pour vous, gentes dames et nobles seigneurs, nous ferons couler le sang d’innocentes victimes.

Au détour d’une ruelle, vous croiserez peut-être le diable.

Vous verrez des spectres sortis tout droit de l’enfer, tristes âmes errantes à la recherche des vivants.

Enfin peut-être verrez-vous une horde de loups affamés qui tenteront d’enlever vos enfants pour les dévorer.

Allons, que chacun regagne sa place, il est temps de reprendre le spectacle. Notre histoire continue donc par une nuit sans lune, une courte et froide nuit d’hiver, propice à l’arrivée de créatures infernales…

Arrivée des créatures…

Pèlerin – Ohé ! Braves gens ! Y a-t-il quelqu’un dans cette demeure ? Hola ! Est-ce bien la maison du passeur ?

Passeur – Hola ! Qui vient réveiller les honnêtes gens à une heure aussi tardive ?

Femme – Oui ! Qui donc est-ce ?

Pèlerin – Je suis un pèlerin. J’ai traversé la France. Je vais pèleriner à Saint Jacques de Compostelle…

Femme – Jacques ? C’est le voisin ! Mais il dort au moins jusqu’aux matines ! Pas la peine de réveiller tout le village !

Passeur – Tais-toi, femme. Retourne te coucher. Vous allez chercher une coquille ? Saint Jacques est encore loin. Il faut beaucoup d’argent pour entreprendre un tel voyage…

Pèlerin – J’en ai suffisamment pour traverser la Garonne. Le reste ne vous concerne en rien !

Passeur – Nous verrons cela… Revenez demain !

Pèlerin – Je n’ai point le temps d’attendre demain. Je dois traverser sur l’heure. Votre prix sera le mien.

Femme – Ou plutôt le mien…

Passeur – Tais-toi, femme… Le passage vous coûtera…

Femme – 10 écus !

Pèlerin – 10 écus ? C’est la Garonne que je veux traverser, pas la Méditerranée… je vous donne un écu. C’est déjà cher payé !

Femme – 9 écus !

Pèlerin – 2 écus !

Femme – 5!

Pèlerin – 5 écus ! L’affaire est faite !

Mort du pèlerin…

Femme – Eh bien, ça y est ? Il est passé ?

Passeur – Pour ça, oui, femme, il est passé, et bien passé…

Femme – T’a-t-il payé ce qu’il te devait ?

Passeur – Oui femme, et même plus…

Femme – Allons bon ! Et d’où vient cette soudaine générosité ?

Passeur – Car je l’ai emmené très loin, beaucoup plus loin que ce qu’il désirait…

Fils du passeur – Père, j’ai maintenant 17 ans. Pourquoi ne m’emmènes-tu jamais ?

Passeur – C’est vrai. Tu es un homme maintenant. Tu m’aideras à faire passer le prochain voyageur.

Fils du passeur – Promis ?

Passeur – Juré ! Foi de passeur ! Maintenant, rendormons-nous. Terminons cette nuit déjà bien trop noire.

Spectre – Passeur ! Passeur ! Passeur !

Femme – Allons, réveille-toi ! Des clients !

Passeur – Qu’ils passent leur chemin. La nuit est trop avancée, maintenant…

Spectre – Passeur ! Passeur ! Passeur !

Femme – Réveille-toi, te dis-je. Ces voix me font peur. Emmène-les loin d’ici.

Passeur – Allons, fils, lève-toi. Ce sera ton premier passage. Eh bien messeigneurs, l’heure est bien tardive… Ce sera 5 écus par personne.

Spectre – Peu importe l’argent, nous ne l’emmènerons pas dans l’au-delà.

Passeur – Ça, je vous le garantis…

Spectre – Eh bien allons, on nous attend…

Passeur – Allons, donc… en route pour ce premier passage, fils… et pour ce dernier passage, messeigneurs… Que vos seigneuries veuillent bien se donner la peine…

Arrivée des spectres. Noyade du passeur. Fuite du fils du passeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s