2013 – Louis XI et la paix

LOUIS XI ET LA PAIX (simplifié)

PERSONNAGES

Louis XI, roi de France, appelé « le rat’ par ses adversaires,

le roi d’Angleterre Édouard IV,

Charles le Téméraire, duc de Bourgogne,

Commines, ministre du roi de France et mémorialiste,

Jarretière, le héraut anglais, un valet d’armes.

Jacquot : le fils du passeur

Jeanneton et Perrine : les servantes

Le Capitaine

Les huit soldats

L’historien

 

 

1. L’HISTORIEN DE SERVICE – La Guerre de cent ans est achevée, mais l’Angleterre et la France n’ont pas encore vraiment déposé les armes. Entre autres, le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, ennemi juré de Louis XI, sollicite l’appui des Anglais pour écraser les Français. ..

 

CHARLES LE TEMERAIRE – Holà, mon beau cousin, m’entendez-vous…?

LE ROI D’ANGLETERRE – Je vous entends très mal, mon beau cousin…

CHARLES LE TEMERAIRE – C’est que je vous parle depuis les bords du Rhin! C’est loin…

LE ROI D’ANGLETERRE – Alors parlez un peu plus fort! Moi, je suis à Londres, tout simplement.

CHARLES LE TEMERAIRE – Je vais hausser la voix… Holà, holà, Édouard, y êtes-vous?

LE ROI D’ANGLETERRE – Ca y est, Charles le Téméraire, je vous entends maintenant ! Que puis-je pour vous?

CHARLES LE TEMERAIRE – J’ai des problèmes avec le rat…

LE ROI D’ANGLETERRE – Avec le rat ? Vous voulez dire avec le roi de France ?

CHARLES LE TEMERAIRE – Lui-même, le rat Louis le onzième… Le sale animal ! Il me grignote mes territoires. Voulez-vous m’aider à le prendre en tenaille pour m’en débarrasser ?

LE ROI D’ANGLETERRE – Assez bonne idée ! Comment voyez-vous la chose?

CHARLES LE TEMERAIRE – C’est tout simple: votre armée avance sur le flanc gauche du rat. Et moi, je l’attaque sur son flanc droit… Il n’y résisteRA pas!

LE ROI D’ANGLETERRE –Hum !Il est rusé, votre rat,,,

CHARLES LE TEMERAIRE – Cette fois-ci, il ne pourra pas s’en tirer. Vous serez couronné roi de France et moi, je pourrai enfin être empereur d’Allemagne.

LE ROI D’ANGLETERRE – C’est bien pensé! Allons-y! (ils sortent)

2 – L’HISTORIEN DE SERVICE – Et voici que le héraut du roi d’Angleterre vient déclarer la guerre au roi de France…

LE HERAUT ANGLAIS – (entrant) Je suis le héraut du roi d’Angleterre, je viens porter au roi de France le défi de mon maître.

LOUIS XI – (entrant de l’autre côté) Ah ! je m’y attendais plus ou moins.

LE HERAUT ANGLAIS – Votre Majesté, le voici. (il tend une lettre) Défi au roi de France!

LOUIS XI – (il lit) Je vois, je vois… Et dites-moi, mon bon… au fait comment vous appelez-vous?

LE HERAUT ANGLAIS – Jarretière, sire, pour vous servir.

LOUIS XI – Mon bon Jarretière, prenez ces cent écus et retournez dire à votre maître combien j’aime la paix.

LE HERAUT ANGLAIS – Je n’y manquerai pas, Monseigneur. (Ils sortent)

 

3 – L’HISTORIEN DE SERVICE -Les Anglais ont donc débarqué en France, à Calais. De son côté le duc de Bourgogne se prépare à les rejoindre. C’est la tenaille!

LOUIS XI – (entrant) Pourquoi toujours se battre ?. Mais que se passe-t-il, mon bon Commines?

COMMINES – (entrant) Monseigneur, voilà une histoire étrange!

LOUIS XI – Expliquez-vous?

COMMINES – Je vous amène Jacquot, un de nos valets d’armes, qui a un message pour vous.

LOUIS XI – Hé bien, Jacquot ?.

JACQUOT – Voilà, Je suis le fils du passeur de Marmande, j’ai dû m’enfuir pour des raisons qu’il serait trop compliqué de vous expliquer et je me suis fait attraper par une bande d’Anglais… Et, au lieu de me maltraiter, ils m’ont conduit dans une belle tente où j’ai été interrogé par le roi d’Angleterre et le duc de Bourgogne en personnes.

COMMINES – Comment savez-vous que c’était eux?

JACQUOT – Ils étaient si richement vêtus! Et puis ils s’appelaient: mon cousin, mon cousin, gros comme le bras. Ils m’ont interrogé. Naturellement je n’ai rien dit… Et à la fin, ils m’ont relâché.

LOUIS XI – C’est tout?

JACQUOT – Non, Sire, ils m’ont recommandé de vous saluer si j’avais l’occasion de vous voir.

LOUIS XI – Cela veut-il dire que les Anglais ne seraient pas la sourds à des propositions de paix.

COMMINES – C’est bien raisonné…

LOUIS XI – Nous allons y réfléchir. Jacquot, merci ! tu t’es bien comporté. Commines, amenez Jacquot se restaurer aux cuisines où Jeanneton et Perrine s’occuperont de lui.

COMMINES – Les voici justement qui viennent !

(Jeanneton et Perrine arrivent et emmènent Jacquot bras dessus, bras dessous)

4 – L’HISTORIEN DE SERVICE – Et maintenant, place à la diplomatie…

LOUIS XI – (en position de scène 1) Holà, mon cousin d’Angleterre ! M’entendez-vous…?

LE ROI D’ANGLETERRE (même position)- Je vous entends, je ne suis pas très loin de vous.

LOUIS XI – Je sais, je sais. Justement, mon cousin d’Angleterre, c’est de ça que j’ai à vous parler.

LE ROI D’ANGLETERRE – Allez-y, je vous écoute. (les deux personnages se rapprochent)

LOUIS XI- Noble lion d’Angleterre, j’ai eu tout à coup envie de vous parler.

Le ROI D’ANGLETERRE – Vraiment! Pour tout dire j’attendais le Téméraire…

LOUIS XI – Je sais, je sais. Mais vous voyez, il n’est pas venu.

Le ROI D’ANGLETERRE – Cela ne fait rien. Je vais me battre tout seul. J’ai une armée absolument fantastique… Vous voulez que je vous montre?

LOUIS XI- Volontiers, j’adore avoir peur… (ils regardent au loin)

LE ROI D’ANGLETERRE (mettant les mains en porte-voix) – Capitaine, faites entrer vos troupes !

LE CAPITAINE – Je suis votre capitaine…Vos ordres sont les miens ! (il se retourne et crie) :

Allons, à l’exercice ! Venez vous entraîner pour la noble guerre. Et n’oubliez pas d’amener avec vous ces longues lances qui font la puissance de notre armée.

LES SIX SOLDATS – (ils entrent avec des hallebardes ) Nous voici!

LE CAPITAINE- Garde à vous! Repos!

LES SIX SOLDATS – Rien ne nous résiste et nous résistons à tout.

LE CAPITAINE – Maintenant, mettez-vous en position et montrez à ces messieurs-dames comment vous faites (ils se rangent en trois rangs de deux, quatre, six).

Le premier rang, un genou à terre, l’arrière de la lance fiché dans le sol, la pointe dressée vers l’ennemi;

Le deuxième rang, mettez les lances horizontales sur les épaules du premier rang,

Et le troisième rang, parez à l’attaque !

Très bien! Maintenant, supposez que je sois un chevalier ennemi et CHARGEZ !!!! (démonstration)

Parfait ! Soldats, je suis fier de vous ! Et maintenant, en route pour le champ de manœuvre. En avant, marche!

LOUIS XI – C’est impressionnant malheureusement je ne veux pas faire la guerre,,,.

Le ROI D’ANGLETERRE – Comment ?, vous refusez de vous battre?

LOUIS XI – Oui,.

Le ROI D’ANGLETERRE – Mais…

LOUIS XI – J’ai une proposition, je vous achète votre armée,,,

LE ROI D’ANGLETERRE : Que vous voulez dire?

LOUIS XI – Rien d’autre que ce que je dis: je vous l’achète!

LE ROI D’ANGLETERRE – Mais…

LOUIS XI -Je vous l’achète, mais je vous la laisse. A la seule condition que vous la rameniez gentiment en Angleterre. Six cent mille écus, cela vous dirait?

LE ROI D’ANGLETERRE – Six cent mille écus ? Mon cher cousin, vous me tentez,,,

LOUIS XI – J’espère bien…Alors, vous acceptez ?

LE ROI D’ANGLETERRE – Bien volontiers… d’autant, qu’entre nous, mes hommes n’avaient pas tellement envie de se battre.

LOUIS XI – Pour tout vous dire, j’étais au courant… Et pour célébrer cet accord, je vous invite au cloître pour faire, avec nos deux armées, un grand banquet à la santé les uns des autres. Tout est déjà préparé, Je vous attends…

L’HISTORIEN DE SERVICE – (donnant la main à l’un et à l’autre) Il ne nous reste plus, pour cet exploit, qu’à saluer la compagnie! Et, pour la petite histoire, quelque chose me dit qu’il y aura de l’amour dans l’air…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s